Les Bienfaits du stress

02 janvier 2018

Les Bienfaits du stress

Voici le premier volet d'une série de 8 articles pour apprivoiser ses émotions stressantes.

Voici le premier volet d'une série de 8 articles pour apprivoiser ses émotions stressantes.

 

Chaque émotion désagréable à son utilité.

Le vrai problème est que l’on a tendance à l’oublier. Voire à l’éviter plutôt qu’à s’en servir efficacement. Mais que serait la vie sans anxiété ? Tout ce qui arrive glisserait, passerait sans heurt ni réaction. Votre credo, celui de Jean-Pierre Daroussin dans le film « Mes meilleurs copains » : « Ben quoi ? Y’a pas mort d’homme ».

 

Heureusement, il y a l’anxiété ! Et ça prend plein de formes différentes : peur, appréhension, inquiétude, ou crainte… Mais c'est utile. À priori, quand on évoque ces mots, ce n’est pas avec plaisir. C’est très désagréable et quand ça vous arrive, vous cherchez à vous en défaire aussi vite que possible.

 

Pourtant, c’est utile quand un client vous dit que c'est trop cher : « Attention ! » vous dit la peur, « Tu n’es pas bon, trouve un argument ». C’est utile quand vous avez besoin de préparer une présentation devant un aéropage de directeurs : « Tu n’es pas prêt, » vous dit l’inquiétude, « révise un peu plus. » ou bien « Dépêche-toi, tu ne termineras pas à temps. »…

 

Parce qu’elle est désagréable, elle vous alerte et vous engage à vous mobiliser, à ne pas sous-estimer le danger. Elle vous motive à faire face. Vous déciderez ensuite d’affronter ou d’éviter le danger, mais en tous cas, vous y serez préparé. Sans anxiété, vous pourriez prendre votre rendez-vous à la légère et passer pour un fantaisiste, faire votre présentation insouciamment et manquer votre cible…

 

L’anxiété est une émotion amie. Et comme les bons amis, elle ne vous dit pas que des choses agréables.

 

Pourquoi dit-on toujours de l'amie anxiété qu'il faut l'éviter ?

 

On est obsédé par les méfaits du stress et on oublie de lui reconnaître sa vertu première : lorsque se mobiliser, anticiper, se préparer, donne du résultat, vous tirez bénéfice du stress.

 

Un peu comme faire du sport pour être en forme. Évidemment, si faire du sport ne vous met pas en forme, c’est parce que vous en faîtes trop ou en pratiquez un qui n’est pas adapté à votre constitution… Ce sport vous fatiguera puis vous épuisera. Mais de là à en déduire qu’il ne faut pas en faire du tout et à vous faire l’apôtre de Churchill et son « No sport, just whisky and cigars »…

 

Comme pour le whisky d’ailleurs, ce qu'il faut éviter, ce n’est pas l’anxiété, c'est l'abus.

 

Si craindre les objections des clients vous tétanise, si vous dépêcher ne vous fait pas arriver à l’heure, se stresser pour ça ne sert à rien. Cela peut même s'avérer nuisible en s’accumulant et aboutir à l’épuisement, au burn-out. Un peu comme un moteur qui tourne à vide.

 

Comment apprivoiser l'amie anxiété ?

 

Ecoutez ce que vous « dit » votre nouvelle amie et elle vous le rendra bien : 

 

- mettez-vous en action, 

- préparez votre entretien, 

- anticipez votre départ pour être à l’heure, 

- entraînez-vous à faire votre présentation…

 

Prenez l’habitude de commencer par chercher à comprendre votre peur, vos craintes pour identifier les voies quelles vous indiquent. Vous éviterez la peur de la peur et perfectionnerez vos compétences d’anticipation, de préparation ou d’évitement qui vous rendront plus performants en situation de stress.

 

Vous saurez ainsi distinguer les situations dans lesquelles l'anxiété est inutile et appliquerez alors la maxime : Si craindre ce qui va arriver ne sert à rien, alors rien ne sert de le craindre : relaxez-vous, respirez,… Il y a mille techniques et vous en connaissez déjà sûrement quelques-unes.

 

Il y en a aussi qui sont connues de quelques initiés… Vous avez bien des amis formés à la Méthode Apter© ?

 

Ils vous apprendront à :

 

- reconsidérer le but ou l'échéance qui vous préoccupe : quel est-il précisément ? Peut-on le diviser en sous-objectifs et vous focaliser sur le premier avant d’envisager le second ?

- alléger le poids des conséquences en vous posant la question : qu’est-ce que je ferai si cela ne marche pas ?

- pratiquer le "Renversement" dans un état d'esprit opposé : et si vous profitiez de cette émotion désagréable ? Si vous changiez de regard et au lieu de chercher à éviter la tension que vous ressentez, vous cherchiez à l'apprécier ? Avez-vous conscience qu’à chaque fois que vous êtes excité par quelque chose, derrière ce quelque chose se niche un risque, un danger qui lui donne son piquant. Souvenez-vous lorsqu’enfant, le regard malicieux, vous vous apprêtiez à faire une bêtise, frémissant de plaisir à prendre le risque d’être pris…

 

Derrière cette dernière voie se cache un des grands secrets du bonheur. L'anxiété peut être un levier formidable d'excitation...

 

Le philosophe Alain ne disait-il pas : « Le bonheur suppose sans doute toujours quelque inquiétude, quelque passion, une pointe de douleur qui nous éveille à nous-mêmes… »

 

Mais je ne vais pas tout vous dévoiler ici…

 

Suite au prochain numéro des Bienfaits du stress : « La beauté cachée de la culpabilité ».

Plonger dans la Voie Lactée et le faire de manière enjouée. Energie Motivationnelle